Alimentation et prévention cancer : vérités et idées fausses

Actualité culinaire d'algérie

Alimentation et prévention cancer : vérités et idées fausses

Tous cancers confondus, la France comptaient 280.000 nouveaux cas en 2000, contre 150.000 en 1980, soit une progression de 63%. En matière de prévention du cancer, l'hygiène alimentaire peut jouer un rôle important dans la lutte contre cette maladie du siècle. « Vérités, hypothèses et idées fausses », ce qu'il faut savoir au sujet des liens entre cancer et alimentation.

VERITES ET RECOMMANDATIONS

Fruits et légumes
L'apport de fruits et de légumes devrait représenter au minimum 7% de l'apport énergétique total journalier, soit entre 400 et 800 grammes de fruits et légumes par jour, en jouant sur la variété. Pour atteindre le minimum, le PNNS recommande au moins 5 fruits et légumes chaque jour, quelle qu'en soit la forme : crus, cuits, frais, en conserve ou surgelés.

Surpoids et obésité
Le risque de cancer est minimal lorsque l'indice de masse corporelle est maintenu entre 18,5 et 25 kg/m2. Les recommandations internationales (code européen contre le cancer) conseillent de ne pas dépasser un gain de poids supérieur à 5 kilos durant la vie d'adulte. Il est donc conseillé de surveiller régulièrement son poids et en cas de gain rapide ou important de celui-ci, de mettre en place un contrôle de l'alimentation doublé d'une augmentation de l'activité physique.

Activité physique
Il est recommandé de maintenir un mode de vie actif. A titre d'exemple, si l'activité physique professionnelle est faible ou modérée, pratiquez au moins une demi-heure (et si possible une heure) de marche rapide, ou d'une activité similaire, par jour, et une activité physique vigoureuse d'au moins une heure par semaine.

Alcool
La consommation d'alcool est déconseillée sur le plan du risque de cancer, car elle augmente la morbidité et la mortalité. Les recommandations du PNNS proposent, chez ceux qui consomment des boissons alcoolisées, de ne pas dépasser l'équivalent de 20g d'alcool pur par jour (soit deux verres de vin de 10cl ou deux bières de 25cl ou 6cl d'alcool fort).

Tabac et risques professionnels
Le problème du tabagisme n'est pas abordé dans cette publication car il constitue de toute évidence un facteur de risque majeur de cancer (et notamment du poumon), et sa réduction est un objectif prioritaire en termes de santé publique pour diminuer le risque de multiples localisations de cancer. Ne sont pas non plus abordés, les risques de certains cancers en relation avec des expositions professionnelles.

HYPOTHESES FORTES MENANT A DES RECOMMANDATIONS

Viandes et charcuteries
La consommation de viande doit se faire dans le cadre d'une alimentation équilibrée et variée, riche en fruits et légumes. Privilégiez les viandes les plus maigres, la consommation totale de viande, poisson ou œufs étant fixée à 1 à 2 fois par jour. Limitez les charcuteries, pour réduire notamment les apports en graisses saturées et en sel. Par ailleurs, évitez les procédés de cuisson utilisant des températures très élevées (grillade, barbecue, friture) ; le cas échéant, il est recommandé de ne pas consommer les parties carbonisées des viandes grillées.

Sel
Ne pas dépasser 8 grammes de sel par jour, via les aliments eux-mêmes, l'ajout à table et lors de la préparation. Les principaux aliments salés à contrôler sont les charcuteries et les fromages à forte teneur en sel, les produits salés pour l'apéritif, et certaines eaux minérales riches en sodium.

Apports en graisses
La réduction des apports en graisses, si elle ne se traduit pas directement par une diminution du risque de certains cancers, pourrait avoir un impact bénéfique sur le risque d'obésité et sur les maladies cardiovasculaires. Evitez les aliments contenant des graisses « cachées » (viennoiseries, crèmes desserts, produits apéritifs, produits laitiers gras, viandes et charcuteries grasses, sauces…). De plus, remplacez le plus souvent possible les graisses animales par des graisses d'origine végétale, notamment celles riches en acides gras mono-insaturés (huiles d'olive, d'arachide, de tournesol oléique ou de colza).

Fibres alimentaires
L'alimentation quotidienne devrait intégrer des céréales complètes (blé, orge, avoine, maïs, son), du pain complet, des légumes ou légumineuses (lentilles, haricots, fèves…) ou du riz complet, et des fruits (plutôt que leur jus). Il est préférable de consommer des produits à grains entiers, ou enrichis en fibres.

Café
A consommer avec modération, soit moins de 5 tasses par jour. Les données existantes ne permettent pas d'incriminer la consommation de café dans le déterminisme des cancers, excepté pour celui de la vessie.
HYPOTHESES NON VERIFIEES

Antioxydants, phyto-oestrogènes, folates, probiotiques
En termes de prévention des cancers, il n'existe aucun argument scientifique suffisamment étayé pour proposer la prise médicamenteuse d'une de ces substances. En revanche, leur rôle dans la protection des cancers constitue actuellement des pistes de recherche intéressantes.
STEREOTYPES ET IDEES FAUSSES

Le four à micro-ondes donne le cancer…
Aucun élément actuellement disponible n'indique un risque lié à l'utilisation du four à micro-ondes.

Le lait et les produits laitiers donnent le cancer…
Faux : on ne peut en aucun cas mettre en accusation le lait et les produits laitiers en termes de risque de cancer. A l'inverse, on recommande de consommer trois produits laitiers par jour, sources majeures de calcium, nutriment essentiel intervenant entre autres dans la minéralisation osseuse.

Les additifs donnent le cancer…
Tous les additifs font l'objet d'une réglementation très stricte et de contrôles réguliers : ils ne sont pas cancérogènes ni toxiques dans les conditions d'utilisation spécifiées pour les différentes catégories d'aliments.

Les édulcorants donnent le cancer…
Les substances actuellement utilisées (et depuis de longues années), ne présentent aucun danger en termes de risque de cancer.

Les suppléments en oligo-éléments et en vitamines protègent du cancer…
Aucun argument scientifique ne permet de justifier la prise de suppléments nutritionnels. Manquer de vitamines et d'oligo-éléments peut avoir des conséquences défavorables pour la santé, d'où l'importance du choix des aliments et de leur variété pour couvrir au mieux les besoins en ces micronutriments.

Les fruits et légumes donnent le cancer à cause des pesticides
Aucune étude épidémiologique n'a montré un tel effet délétère. Il existe suffisamment de preuves concluant que les fruits et légumes protègent du cancer dans des proportions importantes, tandis qu'aucune ne montre d'effets négatifs. Les effets bénéfiques d'autres constituants dans les fruits et légumes sont tellement importants, qu'ils annulent les effets éventuellement délétères de quantités très faibles de pesticides.

Le vin rouge protège du cancer…
Faux : aucune boisson alcoolisée (même le vin) n'a d'effet protecteur vis-à-vis du cancer. Toutes sont des facteurs de risque importants. Dans le domaine du cancer, la consommation d'alcool n'est jamais recommandée.

E-Santé

Sukrin:1 220 g à 10.24 €

Sukrin:1 220 g

Recettes aléatoires