Grain de beauté ou cancer ?

Actualité culinaire d'algérie

Grain de beauté ou cancer ?

Le 18 mai 2006 aura lieu la 8e journée nationale de dépistage des cancers de la peau et des lésions précancéreuses. Responsable de près de 2000 décès chaque année, ce type de cancer ne cesse de progresser. Pour réagir au plus tôt face à cet ennemi, ne manquez pas ce rendez-vous !

Grain de beauté ou cancer de la peau ? Pour le profane, il est parfois difficile de s’y retrouver… Pour détecter les lésions précancéreuses, une journée nationale de dépistage est organisée le 18 mai. Ne la manquez pas !

Un jour pour sauver sa peau !

Les cancers de la peau sont de plus en plus fréquents en raison notamment de l’évolution des habitudes d’exposition au soleil. L’incidence du mélanome a triplé en vingt ans et représente aujourd’hui plus de 7 000 nouveaux cas par an. Les traitements du mélanome à un stade évolué étant peu efficaces, les mesures de protection contre le soleil et la détection précoce sont les seules actions susceptibles de faire diminuer la mortalité.

L’essentiel sur les cancers de la peau

Les cancers de la peau appartiennent à deux grands types :

Les carcinomes ou épithéliomes sont les plus fréquents, avec 60 000 nouveaux cas chaque année en France, mais aussi les plus bénins. Ils sont dus à la prolifération maligne des kératinocytes, les cellules les plus nombreuses de la peau, qui sécrètent la kératine. Huit fois sur dix, il s’agit d’un carcinome basocellulaire, dont l’évolution reste purement locale, au point que l’on hésite à les classer dans la catégorie des cancers.
Dans les autres cas, il s’agit d’un carcinome spinocellulaire, qui peut s’étendre et donner des métastases. Cependant, l’ablation précoce de la lésion suffit à entraîner la guérison. Il est indispensable de rester très vigilant après ce traitement, car l’apparition d’un carcinome est le reflet d’une exposition excessive au soleil au cours de la vie. Dans près de la moitié des cas, un deuxième cancer va apparaître dans les années qui suivent. Ainsi, tout bouton, ulcère ou petite plaie ne guérissant pas rapidement doit amener à consulter un dermatologue ;

Les mélanomes sont beaucoup plus rares, puisque l’on en dénombre 6 000 cas par an en France. Mais leur pronostic est très sombre, dès qu’ils ont dépassé une certaine épaisseur. En 1976, 1 176 décès par mélanome ont été recensés en France, soit un taux de mortalité global de 20 % environ. Cette mortalité pourrait être complètement évitée. En effet, s’il est repéré à temps, ce qui est simple pour un cancer visible à l’oeil nu, le mélanome guérit très facilement.


Chaque année, entre 15 000 et 30 000 personnes sont examinées ors de la journée nationale de dépistage des cancers de la peau et de nombreuses lésions suspectes sont détectées. Depuis la première édition de cette journée de dépistage en 1998, plus de 168 000 patients ont été reçus pour dépister 197 mélanomes et 1 095 carcinomes. Comme lors des précédentes éditions, plus de 1 000 dermatologues participeront de manière bénévole à cette action de santé publique. Pour connaître le lieu de dépistage le plus proche de chez vous, vous pouvez composer le numéro 0892 704 701 ou consulter le site www.syndicatdermatos.org.

Les dermatologues ont joué un rôle précurseur en matière d’information du grand public sur la nécessité d’une surveillance de la peau par des spécialistes et d’une véritable éducation de tous aux principaux symptômes et risques à connaître. A ce titre, les journées de dépistage organisées avec le soutien des laboratoires Avène et pour la première fois de l’institut du cancer constituent la plus importante initiative privée de cette nature en Europe, où elle a fait des émules.

De nouveaux partenaires pour une meilleure prévention


Afin de renforcer le message de prévention, une opération d’information et d’éducation à destination du grand public sur la peau et le soleil est organisé par le Syndicat des dermatologues et les laboratoires Vichy depuis le 19 avril et jusqu’au 30 juin. Cette action permettra également de conduire une vaste étude épidémiologique sur le comportement des Français face au soleil et de faire un parallèle avec les faits constatés lors de la journée de dépistage. La CITE (Conseils Informations Tests Evaluation) de la peau fera ainsi étape dans plusieurs villes (du 24 au 27 mai à Nice, du 31 mai au 3 juin à Marseille, du 7 au 10 juin à Besançon, du 14 au 17 juin à Bordeaux et du 28 juin au 1er juillet à Chambéry).

Mais cette année, un partenaire public de poids se lance dans la bataille contre le cancer de la peau : l’Institut national du cancer. Outre une contribution logistique, son soutien consiste à renforcer la médiatisation de la journée par la diffusion d’un spot télévisé du 14 au 17 mai qui incite à participer à cette journée de dépistage, à la réalisation d’un dépliant d’information sur la détection précoce des cancers de la peau diffusé dans les centres de dépistage et à analyser les données recueillies lors de cette journée. Enfin, l’Institut national du cancer prévoit de lancer à l’été 2006 pour la troisième année consécutive, une grande campagne de prévention des cancers de la peau, plus particulièrement du mélanome. La campagne sera centrée sur la promotion des gestes à accomplir pour se protéger et protéger ses enfants du soleil.

Pour aider le grand public à surveiller sa peau, le Syndicat national des dermatologues a publié un document spécialement conçu pour surveiller sa peau au quotidien.


Sources : Dossiers de presse du SNDV, des laboratoires Avène et Vichy

+Watt Forty% Bar 80 g à 3.51 €

+Watt Forty% Bar 80 g

Recettes aléatoires