Les malades face au Ramadan ( suite )

Actualité culinaire d'algérie

Les malades face au Ramadan ( suite )

Selon le Coran

Messaoub Boumaza, Directeur de l’Association des jeunes musulmans de Strasbourg explique que selon le Coran, il existe deux formes de malades : les malades passagers, et les malades incurables. « Si vous êtes malade durant la période du Ramadan, et que vous vous trouvez dans l’incapacité d’accomplir le troisième pilier de l’Islam, il vous est possible de ne pas jeûner, à condition de rattraper les jours manqués. Par contre, si vous êtes atteint d’une maladie incurable qui nécessite la mise à disposition de toutes vos forces, le Coran vous permet de ne pas jeûner. Vous devez, en revanche, assurer un repas à des personnes nécessiteuses, en leur donnant entre 5 et 7 euros (prix d’un repas décent, ndlr) par jour. »

Que dit exactement le Coran ? Sourate Al-Baqarah (La vache), verset 184 : « (...) Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter (qu’avec grande difficulté), il y a une compensation : nourrir un pauvre (...) ». Selon le texte sacré, il n’y a donc aucun souci à se faire quand on rate une partie du ramadan, puisqu’on peut récupérer les jours perdus en jeûnant ultérieurement en conséquence. Les personnes étant dans l’incapacité de vivre pleinement leur foi y trouveront, non pas une disgrâce ou un remord coupable, mais une miséricorde supplémentaire.

Uberti à 9.99 €

Uberti

Recettes aléatoires