Crème solaire : mode d'emploi

Actualité culinaire d'algérie

Crème solaire : mode d'emploi

La crème solaire n'est pas faite pour s'exposer davantage au soleil ! Contre le vieillissement de la peau et le cancer cutané, pas de secret, il faut limiter les expositions. De plus, pas de soleil sans crème de protection, d'indice élevé et impérativement contre les UVA et les UVB. Comment choisir ?

Crème solaire : étiquetage à revoir



L'étiquetage des crèmes solaires n'est pas homogène. Chaque marque possède sa gamme de produits dont le degré de protection s'étale de l'indice 6 à 60, voire plus, jusqu'à l'écran total.
Choisir la protection qui convient à son type de peau et d'exposition est alors extrêmement difficile car chaque laboratoire utilise ses propres critères. C'est pourquoi, l'an dernier déjà, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) avait demandé aux fabricants d'harmoniser l'étiquetage pour faciliter la comparaison des crèmes solaires. L'Agence avait également recommandé de limiter le classement des produits en quatre catégories et d'utiliser les termes suivants au lieu de l'indice : protection faible, protection moyenne, haute protection et très haute protection. Et enfin, de supprimer les indices extrêmes, c'est-à-dire inférieurs à 6 et supérieurs à 60, lesquels n'offrent aucune garantie en termes de protection.

Mais c'est seulement aujourd'hui que la Commission européenne a décidé de s'attaquer à ce problème en proposant une rencontre entre les experts et l'industrie cosmétique, laquelle devrait déboucher sur des recommandations… d'ici la fin de l'année pour être appliquées à partir de 2007. Quand on sait que les risques cancérigènes des UVA ont été prouvés il y a plus d'une quinzaine d'années, cette démarche d'harmonisation semble bien tardive. Mais mieux vaut tard que jamais.




Double protection : contre les UVB et les UVA

Cette commission aura aussi pour tâche d'uniformiser et d'imposer la protection associée contre les UVA et les UVB. Il est essentiel que cette double protection soit clairement affichée sur les crèmes solaires. Certes, les UVB (comme brûlure) étant responsables des coups de soleil, il faut s'en protéger, mais c'est tout autant le cas des UVA (comme âge) lesquels sont davantage responsables du vieillissement accéléré de la peau. Mais au final, les UVB comme les UVA sont impliqués dans le risque de cancer cutané.




Bonne utilisation des crèmes solaires

En attendant une nouvelle réglementation pour l'étiquetage des crèmes solaires, voici quelques conseils.

Choisir impérativement une crème solaire affichant une double protection, contre les UVA et les UVB.

Pour ne pas s'emmêler les crayons avec les 60 indices, on peut plus simplement se fier à la classification proposée par l'Afssaps :

protection faible : FPS compris entre 6 et 14,

protection moyenne : FPS compris entre 15 et 29,

haute protection : FPS compris entre 30 et 59,

très haute protection : FPS à partir de 60.

Choisir des produits d'indice égale ou supérieur à 15.

Renouveler l'application de la crème solaire toutes les deux heures ou toutes les heures en cas de frottements (sable, serviette, etc.). Cette recommandation ne doit pas inciter à s'exposer davantage sous prétexte qu'on se croit protégé par la crème solaire. Il faut limiter les expositions même si on applique une crème solaire, et même si son indice de protection est élevé. En effet, l'indice de protection UVB des produits solaires est toujours largement supérieur à l'indice de protection UVA et une augmentation des durées d'exposition peut conduire à une augmentation du risque de cancer cutané et de vieillissement cutané.

Limiter les expositions lorsque le soleil est à son zénith (12-16 heures), même si l'on applique une crème solaire.

Jamais d'enfant de moins d'un an au soleil.

Enfants et adolescents, pas de coups de soleil : les coups de soleil reçus dans l'enfance et l'adolescence représentent l'un des principaux facteurs de risque de cancer cutané à l'âge adulte.

Éviter les UV artificiels, car ils se cumulent aux UV naturels.

Porter un chapeau à larges bords pour protéger les yeux, la face et le cou.

Porter des lunettes de soleil enveloppantes dont la filtration est conforme aux recommandations de la Commission européenne (types 1, 2 ou 3). Attention, le
type 4, recommandé lors des forts ensoleillements, n'est pas compatible avec la conduite automobile !

Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), mai 2005 et juin 2005

Amaiva Thé Vert Bio à 12.99 €

Amaiva Thé Vert Bio

Recettes aléatoires